Combien de séance de kiné par ans

Le point sur le nombre de séances de kinésithérapie

La kinésithérapie est une discipline paramédicale qui utilise des techniques actives ou passives du genre massages, mouvements de gymnastique avec ou sans instrument et la physiothérapie.

  • Elle est généralement réalisée par un kinésithérapeute collaborant étroitement avec l’équipe médicale.
  • Elle se déroule en clinique, en cabinet, à l’hôpital ou en maison de retraite et elle convient à tous les âges.

Selon le type de pathologie à traiter, le nombre de séances de kinésithérapie peut varier d’un patient à un autre.

D’où l’intérêt de répondre à la question : combien de séances de kiné par an ?

Quand consulter un kinésithérapeute ?

Avant de donner une réponse claire à la question « combien de séances de kiné par an ? », il y a lieu de parler des différentes situations dans lesquelles il faut consulter un kinésithérapeute.

En fait, ce genre de praticien peut traiter différents maux et traumatismes. Il intervient principalement dans le cadre d’une rééducation, suite à une maladie ou à un accident afin de résoudre certains problèmes de motricité et de paralysie. Puis, il peut aussi traiter les problèmes musculaires ou articulaires du genre entorse et torticolis. 

Le kinésithérapeute peut également soulager les douleurs récurrentes de l’appareil locomoteur qui permet au patient de se mouvoir sans difficulté. Et il peut apporter des solutions aux différents troubles moteurs, aux séquelles post-chirurgie et aux difficultés respiratoires.

Contrairement aux idées reçues, le kinésithérapeute ne peut pas tout soigner. Il ne peut guérir ni les fractures, ni le cancer, ni la fragilité osseuse ou ligamentaire, ni les pneumothorax, ni les spasmes bronchiques. Eh oui, il existe des contre-indications qui empêchent aux patients d’être pris en charge par un kinésithérapeute.

Combien de séances de kiné par an ?

Après avoir énuméré les différentes situations qui doivent pousser les patients à consulter un kinésithérapeute, il y a lieu d’entrer dans le vif du sujet, c’est-à-dire de déterminer combien de séances de kiné par an ? En général, un traitement de kinésithérapie dure entre 10 et 50 séances selon la gravité des troubles.

En fait, le nombre de séances de kiné est défini par le médecin traitant ou le kinésithérapeute et il peut être réduit ou rehaussé selon l’évolution du traitement et les résultats obtenus. Lors de la prescription, le médecin tient également compte du nombre maximum de séances remboursables pour ne pas soumettre ses patients au paiement d’une somme trop importante.

Quid des séances de kiné remboursables ?

En parlant de séances remboursables, il convient de noter que des référentiels ont été validés par la Haute Autorité de santé et ces derniers déterminent les pathologies qui nécessitent une rééducation avec le nombre de séances prises en charge par l’Assurance Maladie et les demandes d’accord préalables possibles.

Dans le cas d’une entorse externe récente de la cheville, par exemple, le nombre de séances remboursables sans accord préalable est de 1 à 10 séances. Dans le cas d’une arthroplastie de hanche par prothèse totale, ce nombre est fixé de 1 à 15 séances et dans le cas de l’arthroplastie du genou par prothèse totale ou uni-compartimentaire, il est compris entre 1 et 25 séances.

En cas de reconstruction du ligament croisé antérieur du genou, le nombre de séances remboursables est de 1 à 40 séances. Et en cas de méniscectomie isolée, totale ou subtotale par arthroscopie, le nombre de séances remboursables est de 1 à 15 séances.

Par ailleurs, la réinsertion ou suture d’un tendon de la coiffe des rotateurs de l’épaule par arthroscopie ou abord direct a comme nombre de séances remboursables entre 1 et 50 séances et une lombalgie commune un nombre de séances remboursables compris entre 1 à 15 séances.

Après facture de l’extrémité distale des deux os de l’avant-bras, le patient a également droit à jusqu’à 25 séances de kiné remboursables. Et après fracture avec ou sans luxation du coude, il a droit à jusqu’à 30 séances de kiné remboursables.

Dans le cadre d’un traumatisme récent du rachis cervical sans lésion neurologique, le patient peut réclamer le remboursement des 10 premières séances de kiné. Et enfin, dans le cadre d’une tendinopathie de la coiffe des rotateurs non opérée, il peut demander le remboursement des 25 premières séances de kiné.

Conclusion

Compte tenu de ces nombres de séances remboursables prévus par la Haute Autorité Sanitaire et l’Assurance Maladie, le nombre de séances à réaliser par les patients dépend donc du type de problèmes de santé à traiter. Ainsi, il n’est pas possible de déterminer combien de séances de kiné par an il faut faire exactement.

10 séances peuvent suffire pour traiter certaines pathologies alors que d’autres nécessitent une cinquantaine de séances. Si le patient n’est pas encore rétabli totalement, il faut poursuivre la rééducation, et cela, même si les séances de kiné ne sont plus remboursables.

Il y a lieu de souligner enfin que certaines pathologies ne sont pas prises en charge par l’Assurance Maladie. C’est le cas justement de la libération du nerf médian au canal carpien. Celle-ci requiert une demande d’accord préalable dès la première séance.