Comment est-on après une séance de kiné vestibulaire

La kiné vestibulaire est une rééducation multi-sensorielle généralement pratiquée par un kinésithérapeute ou un ORL dans le but de supprimer les vertiges. Elle constitue un traitement efficace pour guérir progressivement différents problèmes d’équilibre et de vision occasionnés par une blessure, une maladie ou le vieillissement. 

Grâce à cette technique, il est possible de diminuer la fréquence, la durée et l’intensité des vertiges et des étourdissements. Puis, il est aussi possible de réduire les symptômes qui sont associés à ces derniers.

La kiné vestibulaire permet même d’améliorer l’autonomie dans les activités quotidiennes.

Mais la question qui se pose est : comment est-on après une séance de kiné vestibulaire ?

Comment est on apres une seance de kine vestibulaire

Kiné vestibulaire, une kinésithérapie encore peu connue

Puisque la kiné vestibulaire est encore peu connue des gens, il est normal que les patients à qui les médecins ont prescrit ce genre de kinésithérapie se demandent : comment est-on après une séance de kiné vestibulaire ? De un, ils ne connaissent pas les différents exercices privilégiés par le kinésithérapeute pour garantir la compensation vestibulaire. Et de deux, ils ignorent les effets de ces exercices.

Selon les explications de la SFKV : « Il est possible qu’après la séance, le patient se sente instable pendant quelques heures voire quelques jours. On lui demandera peut-être de faire attention à la position dans laquelle il va dormir pendant un à deux jours et d’éviter certaines activités. Dans les minutes qui suivent la manœuvre, il peut ressentir un gros déséquilibre : c’est pourquoi on le garde un moment dans la salle d’attente. Chez environ 70 à 80% de patients, il est peu probable d’avoir à nouveau un VPPB. En cas de récidive, elle peut survenir de façon décalée, de quelques mois à quelques années, alors il est conseillé de vivre normalement ! En particulier, de bouger la tête normalement pour éviter toutes tensions cervicales. En cas de nouveau vertige, il ne faut pas essayer de remettre les cristaux par soi-même, il faut appeler le kinésithérapeute vestibulaire pour prendre rendez-vous ».

Kiné vestibulaire, un traitement sur-mesure

Pour donner une autre réponse à la question : comment est-on après une séance de kiné vestibulaire ? Eh bien, il est à savoir que le kinésithérapeute choisi la technique de kiné vestibulaire à adopter en fonction du type de vertiges.

 - Les VPPB

S’il s’agit de VPPB c’est-à-dire de Vertiges Positionnels Paroxystiques Bénins, le kinésithérapeute va réaliser une manœuvre libératrice permettant d’évacuer les otolithes ou les petits cristaux situés dans la macule utriculaire afin de supprimer l’illusion de mouvement qui dure généralement quelques secondes. Ensuite, le patient peut se sentir instable pendant quelques heures comme l’a confirmé la SFKV. 

 - Le syndrome vestibulaire unilatéral aigu

S’il s’agit, en revanche, de traiter le syndrome vestibulaire unilatéral aigu, le kinésithérapeute va axer les exercices sur trois objectifs. Tout d’abord, il va essayer de stabiliser le regard en travaillant la coordination œil-tête-tronc et en variant la vitesse de mouvement. Ensuite, il va tenter de retrouver une symétrie droite/gauche des oreilles internes. 

Pour terminer, le kinésithérapeute va préconiser des exercices de proprioception afin d’augmenter l’équilibre dynamique et de renforcer la musculature du patient. Ce qui est avantageux avec cette technique de kiné vestibulaire, c’est le fait qu’elle permette aussi de corriger les postures figées, l’anxiété, la peur du mouvement et les tensions musculaires cervicales.

 - La maladie de Menière

Par ailleurs, il convient de noter que la kiné vestibulaire ne permet pas de traiter les crises de la maladie de Menière. Par contre, elle est efficace pour retrouver un fonctionnement vestibulaire optimisé et une meilleure stabilité. 

 - La cinétose ou le mal des transports

Dans le cas d’une cinétose, la kiné vestibulaire repondère les entrées sensorielles pour empêcher aux différentes informations perçues par la vue, la proprioception et les vestibules d’entrer en conflit entre elles. Elle peut aussi aider le patient à ne pas craindre les mouvements des véhicules aux fréquences qui lui sont habituellement insupportables.

 - La dépendance visuelle

La kiné vestibulaire permet d’apprendre au patient à moins solliciter son entrée visuelle dans les situations où la vue se trouve altérée, notamment dans l’obscurité, dans la foule, devant les écrans et au bord de l’eau.

 Infos supplémentaires : combien de séance dois-je faire ?combien ça coute ?

Conclusion

En outre, la réponse à la question « comment est-on après une séance de kiné vestibulaire ? » peut donc varier d’un patient à un autre. Il est vrai que cette technique permet généralement de diminuer les sensations de vertige et d’améliorer la stabilité, mais elle constitue un traitement sur-mesure pour chaque patient. 

Ce qui se passe après les exercices d’accoutumance ne peut pas être similaire à ce qui se passe après une manœuvre de repositionnement de Canalith. Et il en va de même pour les entraînements fonctionnels. Ils n’ont pas les mêmes effets secondaires que les autres exercices de kiné vestibulaire. 

Quoi qu’il en soit, le kinésithérapeute maîtrise bien toutes les techniques de kiné vestibulaire. Donc, les patients qui doivent ou souhaitent effectuer un kiné vestibulaire n’ont rien à craindre. Il se peut qu’ils aient de petits moments d’inconfort après la séance, mais ensuite, ils peuvent voir leur santé s’améliorer.